Patient info
L’anatomie de la dent

L’anatomie de la dent

Schéma de la dent

Pour bien comprendre certaines sections du site, il faut bien saisir l’anatomie de la dent. Pour bien comprendre cette section, utilisez le schéma à droite pour vous situer.

Couronne et racine

Premièrement, il faut savoir que la dent se divise en 2 parties : la couronne et la racine. Le couronne est la partie visible blanche en bouche qui sert à la mastication des aliments. La racine est la partie non visible ancrée à l’os qui maintient la dent en place et qui permet l’apport sanguin et nerveux.

L’émail

L’émail est la partie blanche et translucide de la dent. C’est la partie la plus dure de la dent et de tout le corps humain. Elle est faite d’hydroxyapathite, un minerais qui peut se calcifier et se décalcifier selon l’acidité de la bouche. L’émail peut aussi incorporer d’autres substances comme par exemple le fluor qui la rend plus résistante à l’acidité et à la carie. Plus épaisse sur le dessus de la dent, l’émail devient de plus en plus mince sur les côtés jusqu’à sa jonction avec la dentine. Finalement, l’émail isole aussi la dent contre le chaud et le froid et sa perforation peut engendrer de la sensibilité.

Dentine

La dentine forme la majeure partie de la dent. Elle est parsemée de petits canaux qui communiquent avec le nerf de la pulpe. C’est ce qui explique que lorsque la gencive descend et que la dentine est exposée, la dent peut devenir beaucoup plus sensible. Toutes les pâtes à dent désensibilisantes ont pour but d’aller bloquer ces petits canaux pour diminuer la sensibilité.

Une carie se propage beaucoup plus rapidement dans la dentine que dans l’émail puisqu’elle est plus poreuse, parsemée de canaux et moins minéralisée. De plus, lorsque la gencive descend et que la dentine est exposée, le tartre s’y colle plus facilement et ceci aggrave l’irritation gingivale.

La pulpe

Chaque dent a ce qu’on appelle une chambre pulpaire. La chambre pulpaire est un élargissement du ou des canaux de la dent qui contient la pulpe. La pulpe est constituée de vaisseaux sanguins, de nerfs et de cellules qui peuvent réparer la dent. Les vaisseaux sanguins apportent les nutriments aux autres cellules. Les nerfs sont responsables de la communication des sensations de la dent au cerveau. Finalement, les cellules réparatrice produisent de la dentine pour isoler la pulpe et leur cadence de production peut augmenter lorsque la pulpe se fait assaillir. C’est ce qui explique que les personnes plus âgées n’ont parfois presque plus de chambre pulpaire et des canaux très étroits puisque ceux-ci se sont changés en dentine au fil du temps. La sensibilité de leur dents s’en retrouve donc souvent diminuée. L’anatomie de la dent fait en sorte que la pulpe est isolée du reste du corps par une enveloppe rigide de dentine et d’émail.

Le cément et les ligaments parodontaux

Le cément est une fine couche minéralisée qui recouvre la dentine dans sa partie radiculaire. Il est similaire à la dentine excepté qu’il est plus poreux pour permettre l’attachement des ligaments parodontaux. Le ligament parodontal est constitué de plusieurs fibres qui partent de l’os et s’attachent au cément pour tenir la dent en place. Ce ligament est parcouru de nerfs qui permettent de sentir la pression sur la dent et la température.

La gencive

La gencive est la partie qui est rose sur le dessin. Elle a le même rôle que la peau, soit de recouvrir et isoler la bouche des organes. Elle est habituellement d’une belle couleur rosée mais peut s’irriter et devenir rougeâtre. Elle peut contenir des glandes salivaires et des terminaisons nerveuses responsables du goût, surtout au niveau du palais. (Ce qui explique une diminution du goût chez les porteurs de prothèse complète qui recouvre le palais)

On peut classifier la gencive selon 2 critères : son attachement et sa kératinisation. Lorsque l’on regarde sa kératinisation, on peut voir 2 types de gencive : la kératinisée et la non-kératinisée. La kératinisée est plus épaisse et contient une couche de kératine (une protéine) qui la rend plus résistante. Elle se situe principalement au palais et autour des dents. La non kératinisée est moins résistante et se situe principalement dans le joues et sous la langue. Lors de greffe de gencive le but est habituellement d’augmenter la quantité de gencive kératinisé et parfois de remonter la gencive qui est descendue.

Autour des dents, la gencive peut aussi être attachée ou non-attachée. La gencive attachée est une gencive qui est collée à l’os en dessous d’elle et a souvent une couche de kératine. Il est important d’avoir une bonne quantité de gencive attaché autour des dents puisque l’attachement prévient la perte ou migration de la gencive autour des dents. La gencive non-attachée est souvent non-kératinisée et est moins désirable autour des dents vu sa mobilité.

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).