Patient info
La première visite, les scellants et le coût

La première visite, les scellants et le coût

La première visite chez le dentiste est conseillée en jeune âge (2 ans) et sert à familiariser l’enfant avec le nouvel environnement (bruits, instruments, sensations). Nous conseillons qu’elle se fasse rapidement pour éviter que le premier rendez-vous ait lieu lorsque l’enfant ait de la douleur et associe les dentistes à cette douleur. Il est toutefois important que dès l’apparition des premières dents que l’on commence à nettoyer les dents à l’aide d’une débarbouillette ou d’une petite brosse à dent pour prendre l’habitude et parfois éviter des caries.

Le déroulement de la première visite

Selon la coopération de l’enfant, le nettoyage des dents ainsi qu’un examen de la bouche et des dents seront effectués. Lors de l’examen, le dentiste pourra déceler les anomalies dans l’éruption des dents, la présence de caries, la présence de maladie buccodentaire et les troubles de l’occlusion. L’équipe pourra également vous donner des conseils concernant l’hygiène et l’alimentation. La carie peut se propager rapidement au niveau des dents primaires, nous recommandons donc une fréquence d’examen plus rapprochée, surtout chez ceux ayant déjà eu une carie.

Le traitement des caries

Si le dentiste décèle une ou plusieurs caries à l’examen, l’enfant sera vu lors d’un autre rendez-vous pour réparer sa ou ses dents. Il est important pour le parent de ne pas inculquer d’idées préconçues à l’enfant par rapport au dentiste et de simplement rester positif et lui faire comprendre que c’est nécessaire. Il n’est pas souhaitable de lui parler des étapes du rendez-vous (piqûre, ou autre), l’équipe dentaire se fera un plaisir d’expliquer avec des termes imagés (ballon magique, pâté d’argent) le déroulement du rendez-vous. Idéalement, le rendez-vous de l’enfant devrait être pris à un moment de la journée ou il n’est pas trop fatigué. L’autonomie de l’enfant est mise de l’avant et lorsque possible, il est préférable qu’il vienne seul dans la salle opératoire; l’interaction avec lui est souvent facilitée. Attention, surveillez bien l’enfant après le rendez-vous, car suite à l’anesthésie il pourrait se mordre.

Pulpotomie, pulpectomie ou traitement de canal pour enfant

Si la carie est très importante, le nerf de la dent primaire peut être atteint et le retrait partiel ou total de ce dernier est indiqué. En terme dentaire, il s’agit d’une pulpotomie ou d’une pulpectomie, soit un «traitement de canal pour enfant». Ce dernier permet de conserver la dent primaire jusqu’à l’éruption de la dent permanente et éviter de perdre de l’espace essentiel au bon positionnement des dents permanentes. L’enfant ne fera pas la différence avec un rendez-vous de réparation normal mise à part un temps légèrement plus long.

Les scellants

Le dentiste peut aussi suggérer des scellants des puits est fissures afin de protéger les dents permanentes qu’il juge susceptibles à la carie à cause de leur anatomie. Certaines dents, surtout les molaires, ont des sillons creux difficiles à nettoyer efficacement avec la brosse à dent et ou la carie a tendance à se développer. Le scellant vient combler les fissures sans affecter la dents et permet d’obtenir une surface lisse facile à nettoyer.

Les coûts des soins

La majorité des traitements chez les enfants de moins de 10 ans sont couverts par la Régie d’assurance maladie du Québec. Les frais pour le nettoyage ne sont toutefois pas couvert, tout comme l’application de fluor et de scellants. Sachez toutefois que certains enfants peuvent recevoir l’application de fluor par une hygiéniste qui passe dans les écoles en première ou deuxième année. Selon notre expérience, l’hygiéniste cible habituellement les enfants qui lui semblent plus à risque et dont la position des dents permet l’application.

Troubles de positionnement des dents

Si le dentiste décèle des troubles au niveau du positionnement des dents chez l’enfant, il peut suggérer des appareils orthodontiques dits d’interception qui permettent de corriger certains problèmes alors que l’enfant est encore en croissance. Les traitements orthodontiques futurs pourraient être évités ou seront moins longs et complexes.